«Exposition pré- et post-natale aux pesticides, en relation avec des troubles du spectre autistique chez les enfants : une étude de cas-controle dans une population»

«Exposition pré- et post-natale aux pesticides, en relation avec des troubles du spectre autistique chez les enfants : une étude de cas-controle dans une population»

Cette étude est la première de grande ampleur à examiner la correspondance géographique entre l’épandage de pesticides et la prévalence des troubles du spectre autistique accompagnés de déficits intellectuels.  Réalisée dans la principale région agricole de Californie, elle a concerné près de 3000 personnes diagnostiquées autistes, dont 1 sur 6 avec des déficiences intellectuelles (autisme «sévère»). 11 pesticides largement utilisés ont été considérés à cause de leur toxicité reconnue sur le développement cérébral.
Les résultats montrent un accroissement de 30% à 50% des cas sévères d’autisme, pour des épandages ayant eu lieu à moins de 2 km de la résidence maternelle, comparé à la descendance de femmes de la même région agricole non exposées aux pesticides pendant la gestation.Note: Voici un échantillon des molécules officiellement ‘actives’, citées dans cette étude, indiquant certaines des perturbations neuronales qu’elles induisent, en particulier sur les enzymes qui nettoient les synapses de leurs neurotransmetteurs. On ignore la formulation complète des pesticides, protégée par le secret industriel, et par conséquent les effets des adjuvants.Glyphosate: inhibiteur de la synthèse du précurseur de la Sérotonine (neurotransmetteur impliqué notamment dans le développement du cerveau)

 

  • Glyphosate: inhibiteur de la synthèse du précurseur de la Sérotonine (neurotransmetteur impliqué notamment dans le développement du cerveau)
  • Chlorpyrifos: inhibiteur de la dégradation de l’Acétylcholine (neurotransmetteur à action activatrice, pendant l’éveil et le sommeil paradoxal)
    2015: anormalités dans le développement du cerveau d’enfants dont les mères ont été exposées pendant leur grossesse en milieu urbain (jardins, parcs, terrains de golf).
    Interdiction en France courant 2019 (sauf dans la culture des épinards)
  • Diazinon: Même action que le Chlorpyrifos. Extrêmement toxique chez les poissons, les invertébrés d’eau douce, les oiseaux et les abeilles. Utilisation résidentielle interdite aux États-Unis en 2004, mais pas agricole.
  • Permethrin: Stimulation de décharges nerveuses à répétition causant la paralysie.
    Très toxique pour de nombreux animaux, en particulier les chats et les animaux à sang froid comme les batraciens ou les insectes, mais pas les oiseaux.
  • Methyl Bromide: Gaz à effet de serre et destructeur de la couche d’ozone. Excitation nerveuse, convulsions, troubles psychiques aigus de type « maniaque ».
    Interdit depuis 2011 en Europe.
Fermer le menu