Crise Covid : saurons-nous saisir la balle au bond ?

Crise Covid : saurons-nous saisir la balle au bond ?

Par Pierre-Yves BOYER • Membre du CRIIGEN • Docteur en sciences de gestion Sa Biographie…

Selon Pierre Collerette, expert mondial de la conduite du changement, ce processus suit 4 étapes : l’Éveil, la Désintégration, la Reconstruction et la Ritualisation. Dans la crise Covid, l’Éveil a commencé quand le monde a pris conscience de l’existence du virus et de son développement en Chine.

Pour la France, la distance géographique semblait suffisante pour que cette menace épargne le pays ou du moins, qu’elle laisse le temps aux pouvoirs publics d’imaginer des solutions. Cependant, dans un monde où les transports sont aussi fréquents que rapides, le Covid a frappé plus vite qu’on ne le pensait et la Désintégration des habitudes des Français est apparue comme nécessaire. Un confinement sans précédent a été institué le 17 mars 2020 et a donné lieu à une Reconstruction du quotidien de la population avec la mise en œuvre des gestes barrières et de nombreuses précautions. Mais la Ritualisation n’a pas eu lieu : malgré des résultats positifs, notamment à l’île de La Réunion – à laquelle nous nous intéressons particulièrement ici – qui a connu une chute spectaculaire du nombre de cas identifiés de Covid grâce au confinement, le plan de déconfinement progressif commencé le 11 mai 2020 a conduit la population à revenir à ses anciennes habitudes…

 

 

Pourtant, la crise sanitaire était une invitation majeure à des changements nécessaires, comme le développement de la solidarité et d’un pouvoir décisionnaire local plus marqué. Ainsi, La Réunion et le territoire français en général ont vu émerger de nombreux exemples de cette solidarité : dans les familles, dans les quartiers, l’entraide a parfois permis aux populations les plus vulnérables de traverser le confinement sans encombre. La crise a également mis en exergue l’importance du pouvoir décisionnaire local : en effet, le confinement aurait été bien différent à La Réunion si la Préfecture avait pu instaurer des quatorzaines strictes pour les retours de vacances en mars.

Mais les habitudes ont la vie dure et, avec les vacances d’été qui se profilaient, l’assouplissement des précautions prises lors des transports en avion, augurait un nouveau pic potentiel de contamination à La Réunion avec l’arrivée de touristes métropolitains…

La crise Covid, comme la crise des Subprimes de 2008, demeure une invitation sans précédent à refonder notre société en profondeur en tenant compte des nouvelles contraintes de l’environnement. Néanmoins, la question qui reste en suspens pourrait être : saurons-nous saisir la balle au bond ?