Après la décision de justice annulant l’autorisation du Roundup Pro 360, Corinne Lepage et le CRIIGEN placent les pouvoirs publics devant leurs responsabilités

Après la décision de justice annulant l’autorisation du Roundup Pro 360, Corinne Lepage et le CRIIGEN placent les pouvoirs publics devant leurs responsabilités
Tractor spraying pesticides on vegetable field with sprayer at spring

roundup pro 360

Le 27 avril 2017, le CRIIGEN, représenté par Maître Corinne Lepage, a déposé un recours contre l’autorisation par l’ANSES d’un nouvel herbicide à base de glyphosate, le Roundup Pro360. Le 15 janvier dernier, le Tribunal Administratif de Lyon a rendu son jugement où il considère que l’ANSES a commis une erreur manifeste d’appréciation au regard du principe de précaution en autorisant ce produit probablement cancérigène pour l’homme, suspecté d’être toxique pour la reproduction humaine et particulièrement toxique pour les organismes aquatiques. En conséquence, le Tribunal Administratif donne raison au CRIIGEN et annule donc l’autorisation de mise sur le marché de cet herbicide.

 

Pour Joël Spiroux de Vendômois, Président du CRIIGEN : « C’est une victoire formidable pour notre environnement et la santé des agriculteurs et des consommateurs. Il faut maintenant tirer la leçon de cette décision et arrêter au plus vite tous les Roundup et herbicides à base de glyphosate ».

 

A la suite et en exécution du jugement, Corinne Lepage et le CRIIGEN ont saisi le Premier Ministre, ainsi que les Ministres de l’Agriculture, de l’Environnement et de la Santé le 22 janvier pour leur rappeler que les fondements de cette décision de justice établissent un risque patent pour tous les herbicides à base de glyphosate, et en particulier tous les Roundup, et leur demander de bien vouloir en tirer toutes les conséquences en ordonnant, dans les meilleurs délais, le retrait des autorisations de tous ces herbicides, afin d’assurer la protection sanitaire de la population et de notre environnement.

Fermer le menu