Support Séralini Team for GMO Risk Research - CRIIGEN
Soutenir le CRIIGEN

Courrier de Mr Jacques Daidié à Nicolas Sarkozy

Jeudi 4 Octobre 2007

M. Jacques Daidié

 

Le 10 juillet 2007

 

A monsieur le Président de la République, Nicolas Sarkozy

 

 

Bonjour Monsieur le Président,

 

Ensemble, tout devient possible…

Je lance un SOS Nature, Vie, Santé, Vérité,

Et vous envoie un petit film réalisé début juin, au départ du canal de Provence et de la Durance, à la limite des Hautes Alpes et des Alpes de Haute Provence.

 

Vous pourrez y voir un épandage exorbitant de pesticides ne servant strictement à rien, et qui, en plus détruit tout l’écosystème. Pour couronner le tout, ceci est réalisé par des travailleurs HANDICAPES DU CENTRE D’INSERTION LA SOURCE A GAP (05).

 

Ces équipes peuvent désherber 35 à 45 000 m2 en une journée, et sont donc exposés à ces produits chimiques et toxiques toute la journée, et ceci tous les jours.

Dans « L’Express » du 28/06/07, il est fait état d’une étude qui prouve que les personnes utilisant des combinaisons sont plus contaminées que les autres.

 

Les experts du MEMORANDUM DE L’APPEL DE PARIS, ainsi que Gilles-Eric Séralini, François Veillerette, nous mettent en garde sur la fragilité de l’espèce humaine, liée à l’utilisation de produits organochlorés et autres herbicides à base de glyphosate.

Aujourd’hui, en plus des agriculteurs, il y a aussi des collectivités, et notamment la DDE qui pulvérisent à tout va.

En tant que paysan bio, je peux vous certifier que tout ceci ne sert à rien, nos bords de route qui sont pulvérisés, doivent quand même être désherbés mécaniquement.

Ne vous laissez pas raconter des histoires par des gens qui ne comprennent rien à la vie du sol et qui n’agissent que par cupidité…

Ce n’est pas en épandant que l’on protège la vie des plantes ; avant les produits chimiques, l’homme a vécu des milliers d’années ; aujourd’hui les grenouilles ont disparu, et combien d’autres espèces ? A QUAND L’ESPECE HUMAINE ?

 

Je vous demande solennellement, au nom de tous nos enfants, de proclamer l’arrêt immédiat, sans condition ni dérogation, de l’épandage de pesticides et herbicides par toutes les administrations et collectivités.

Il faut donner l’exemple, si l’on veut que tout ceci puisse se transposer un jour auprès des agriculteurs.

Je souhaite de tout cœur que cette mesure soit prise lors du « Grenelle de l’environnement » ou de toute autre réunion similaire.

Tous ces dossiers étant réalisés sur mes propres deniers, j’en limite l’envoi à certaines associations, cette liste n’est pas restrictive.

 

Dans l’espoir que vous portiez une attention personnelle à ce courrier, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, mes salutations distinguées