Support Séralini Team for GMO Risk Research - CRIIGEN
Soutenir le CRIIGEN

Pas de riz OGM au Brésil

Vendredi 27 Août 2010

 Bayer jette l'éponge : pas de riz OGM au Brésil !

La multinationale allemande agrochimique et pharmaceutique Bayer vient de jeter l'éponge au Brésil. En effet, après 8 ans de tentative d'obtenir une autorisation et de convaincre en vain les agriculteurs, Bayer a retiré sa demande d'autorisation du riz OGM (LL62) qui aurait rendu ce riz tolérant à l'herbicide Liberty Link (LL).

Rappelons que les plantes OGM tolérantes à un herbicide permettent aux entreprises qui les commercialisent de s'assurer le marché des herbicides.

La Fédération des producteurs de riz du Rio Grande do Sul avait dit NON! Cet État produit 60 % de la production brésilienne de riz. L'industrie mondiale du riz a clairement rejeté aussi le riz OGM.

La " marée noire " de Bayer

Derrière le retrait de Bayer au Brésil, il y a également les poursuites aux États-unis contre l'entreprise Bayer CropScience pour la dissémination d'un riz expérimental et illégal (le LL601) en 2006 qui avait causé alors un chaos dans le marché du riz et restreint très fortement les exportations américaines de riz. Les pertes économiques reliées à cette contamination étaitent estimées par Greenpeace à 1 285 millions de dollars américains. L'entreprise Bayer CropScience invoque la main de Dieu comme excuse!  Bien que moins spectaculaire et visible que la tragédie de la marée noire pétrolière dans le Golfe du Mexique, la contamination génétique des cultures et de la chaîne alimentaire n'en est pas moins sournoise. Même les buveurs de bière Budweiser en ont avalé sans le savoir.

Et au Canada?

Contrairement à la plupart des importateurs de riz américain, le Canada n'a pas vraiment mis en place de mesures strictes et rapides pour empêcher la contamination du LL601 au pays. Par exemple, alors que l'Inde testait jusqu'à 0,01 % pour détecter cette contamination dans les importations, le Canada se contentait d'un seuil de 0,5 % soit 50 fois moins... comme si le gouvernement fédéral canadien ne voulait pas trouver de contamination! Il a fallu que ce soit Greenpeace, une fois de plus, qui fasse des tests pour prouver que le riz OGM illégal s'était retrouvé dans les produits notamment de Provigo (Loblaws)!  A l'époque, Greenpeace avait également écrit aux principales entreprises de commerce du riz au Canada.

En conclusion, on peut dire que la bonne nouvelle du Brésil nous montre qu'on peut gagner contre des géants comme Bayer et Monsanto. Oui, la résistance pour la vie n'est pas inutile, mais plus fertile !

Source : Greenpeace