Support Séralini Team for GMO Risk Research - CRIIGEN
Soutenir le CRIIGEN

Avis de l'Académie de Médecine sur les OGM : Décembre 2002

Jeudi 11 Janvier 2007
Le CRII-GEN (Comité de Recherche et d'Information Indépendantes sur le Génie Génétique) dénonce l'avis récent de l'Académie de Médecine sur les OGM, à cause de son aspect réducteur, et des conseils économiques qui y sont présents. Les opinions économiques sur la nécessité du développement des OGM dépassent en effet les compétences de cette Académie, dont l'attitude a le mérite de démontrer la dépendance inquiétante des institutions scientifiques aux puissances financières et aux intérêts privés des spéculateurs. Les conséquences environnementales des OGM ne sont pas prises en compte, notamment dans leur dimension évolutive. En fait, l'avis ressemble davantage à l'argumentation publicitaire de l'Association DEBA, financée par les entreprises de biotechnologies vers les médecins, qu'à de réelles analyses scientifiques. Le CRII-GEN est préoccupé par les conséquences sanitaires à long terme de l'introduction des OGM dans l'alimentation, en particulier parce que leurs cultures commerciales représentent à 99% des plantes produisant ou tolérant des pesticides. L'Académie de Médecine ne se base sur aucune étude toxicologique approfondie avec des animaux de ferme ou de laboratoire, mais au contraire sur les arguments de ceux qui ont déjà autorisé des OGM en Europe. Certaines personnes à la base des rapports des Académies sont celles qui ont déjà voté à l'unanimité pour le maïs Bt OGM insecticide avec gène de résistance à un antibiotique, sans tests convenables sur la santé. Elles ne veulent toujours pas se dédire. De plus, des tests de nutrition de rats pendant 90 jours avec les OGM commercialisés sont encore aujourd'hui inexistants. Comment pourrait-on alors convaincre bientôt 450 millions d'Européens de leur innocuité ? Les arguments sur l'absence de problèmes sanitaires à long terme chez les américains consommant des OGM sont ridicules. Ces produits ne sont pas étiquetés aux Etats-Unis, et tout effet à long terme, par exemple sur l'immunité, la reproduction, ou le cancer ne pourrait être identifié aujourd'hui, notamment à cause des pesticides ou de leurs produits de transformation contenus par les OGM.