Support Séralini Team for GMO Risk Research - CRIIGEN
Soutenir le CRIIGEN

Les scandales sanitaires remettent en cause l'indépendance de l'expertise - 15/11/2011

Mardi 15 Novembre 2011

            Les scandales sanitaires de ces dernières années (sang contaminé, vache folle, distilbène, BPA, vaccin contre la grippe H1N1 porcine, évaluation laxiste des OGM) et plus récemment du Di Antalvic et du Médiator, montrent à quel point nous sommes aujourd'hui dans un contexte public de remise en cause de l'indépendance de l'expertise. Le CRIIGEN s'étonne donc que le Premier Ministre et ses représentants considèrent "qu'il n'y a pas d'obstacle à la nomination de candidats ayant des intérêts liés aux OGM au sein du comité scientifique du Haut Conseil des Biotechnologies (HCB)", (réponse du Premier Ministre au recours du CRIIGEN au Conseil d'Etat contre le décret du 30 avril 2009 portant nomination du président du HCB et de ses membres). Ce comité français a pour vocation d'évaluer les OGM. Il suffit que les intérêts des membres soient déclarés et que ceux-ci ne participent pas à certains débats; cela est vérifié selon des critères ministériels, très subjectifs, qui ne sont pas clairs. La même absence d'indépendance a été relevée à l'EFSA (Agence européenne de sécurité alimentaire) pour laquelle il a été montré que de nombreux membres et dirigeants du panel OGM ont des liens directs avec l’industrie semencière. Cette situation ne peut qu'apporter à terme des dysfonctionnements de l'expertise et des crises sanitaires graves, ainsi qu’un manque de confiance caractérisé et justifié de la population vis-à-vis des autorités réglementaires.

 

            Nous proposons qu'une expertise contradictoire de chaque dossier, par des organismes indépendants des producteurs d'OGM tels que le CRIIGEN, soit systématiquement organisée en Europe et en France. Pour cela, une transparence des données brutes des études réglementaires des risques sur la santé, actuellement gardées confidentielles au nom de la protection industrielle, et des tests à long terme sur des animaux de laboratoire doivent être exigées par le gouvernement.