Support Séralini Team for GMO Risk Research - CRIIGEN
Soutenir le CRIIGEN

Des études montrent que les animaux nourris avec les OGM commercialisés ont des problèmes organiques

Vendredi 8 Juillet 2011

 

Une nouvelle publication analyse 19 études sur des mammifères nourris avec du soja et du maïs OGM commercialisés. Ceux-ci représentent plus de 80% de tous les OGM cultivés à travers le monde. Cette recherche montre des signes de toxicité sur les foies et les reins. Cet article signé par l'équipe du Pr Gilles-Eric Séralini est publié dans le journal "Environmental Sciences Europe" (2011, 23, 10-20). 

Les auteurs ont étudié les données obtenues essentiellement suite à des tests faits sur des rats nourris pendant 90 jours par des compagnies de biotechnologies. Ces données comprenaient les paramètres biochimiques du sang et de l'urine de ces mammifères nourris aux OGM tolérant à un herbicide et/ou produisant un insecticide. Ces dernières ont été obtenues en particulier à la suite d'actions en justice et de demandes officielles, ou de la bibliographie scientifique. 

Bien que les tests ne prouvent pas une toxicité chronique des OGM puisqu'ils se limitent à une durée trop courte choisie par les industriels de 90 jours,  les auteurs néanmoins mettent en garde sur les résultats observés dans les reins et les foies et qui pourraient signifier l'apparition de maladies chroniques : sur un total de 9% de paramètres perturbés, 43% se concentrent sur les reins des mâles. Ils suggèrent que des études prolongées et plus détaillées soient menées. Les auteurs précisent qu'à ce jour aucune durée minimale n'est encore obligatoire pour les tests sur aucun des OGM cultivés à grande échelle, cela est socialement inacceptable en terme de santé publique. 

Les auteurs suggèrent également une alternative aux essais d'alimentation conventionnels afin de comprendre la signification biologique des différences statistiques. Cette approche permettrait d'éviter des résultats "faux négatifs" et "faux positifs" dans le but d'améliorer les évaluations de sécurité des OGM agricoles avant leur commercialisation pour la culture et l'alimentation des humains et des animaux, mais également pour les importations. C'est à ce jour l'étude la plus complète sur ce sujet. 

Référence de l'article : http://www.enveurope.com/content/23/1/10