Support Séralini Team for GMO Risk Research - CRIIGEN
Soutenir le CRIIGEN

OGM mal évalués sur la santé : Octobre 2004

Jeudi 11 Janvier 2007
LE CRIIGEN dénonce l'importation d'un maïs OGM très mal évalué sur la santé. Ce 26 octobre, la Commission Européenne a décidé d'autoriser l'importation pour la consommation humaine de maïs OGM NK 603 tolérant au Roundup, donc susceptible d'en contenir, de la Société Monsanto. Onze états membres seulement sur 25 auraient approuvé cette décision l'été dernier, dont la France. Or, par exemple en France, un des comités sur lequel ce pays a basé son avis est la Commission du Génie Biomoléculaire (CGB). Pendant ses délibérations, cinquante différences significatives avaient été observées sur la santé des rats consommant ces OGM pendant 13 semaines, d'après les tests de la société demandant la commercialisation et menant ces expériences. Ces différences ont été jugées "sans signification toxicologique" par un expert qui avait eu seul les données, avec le président de la Commission, qui envoya dans l'urgence cet avis aux autorités européennes pendant les vacances d'août en informant la CGB en septembre. Ce procédé simplifié peut facilement conduire à entériner des erreurs d'interprétation et à sous-estimer les effets décrits dans les dossiers. De telles erreurs d'interprétation peuvent aussi s'être produites au niveau européen où le processus décisionnel par les scientifiques reste opaque. La Société Monsanto a publié dans un journal scientifique l'absence de problème, sans publier les taux du desherbant Roundup présents dans le maïs OGM qui pourraient causer des problèmes de santé à moyen et long terme. Le CRIIGEN, comité d'expertise indépendante et contradictoire sur le génie génétique, avait eu beaucoup de mal à rendre publiques ces délibérations couvertes par le secret industriel et gouvernemental (Le Monde, 23/4/2004). Il avait du faire appel pour cela à la Commission d'Accès aux documents Administratifs. En fait, il ressort de ces problèmes que le niveau d'exigence ou de laxisme d'une poignée de scientifiques décide de l'interprétation des tests effectués par l'entreprise et qui rend rentable et possible ou pas la diffusion de ces maïs OGM.Il est temps d'appliquer les plus hauts standards scientifiques et des exigences d'éthique, d'honnêteté et d'expertises contradictoires pour ce qui s'avère être une des plus importantes transformations du monde : l'application du génie génétique permet aujourd'hui la modification artificielle du patrimoine héréditaire des êtres vivants qui nous entourent. De telles potentialités doivent être réservées à l'amélioration des conditions de vie de l'homme après mure réflexion sur leurs conséquences, plutôt que de servir uniquement de simples intérêts commerciaux immédiats.