Support Séralini Team for GMO Risk Research - CRIIGEN
Soutenir le CRIIGEN

Le glyphosate à nouveau autorisé en Europe ! Un vrai scandale de santé publique - 27 novembre 2017

Mercredi 29 Novembre 2017

/user/image/communiquePicture_639518.pngLe 27 novembre dernier, la commission européenne a reçu l’autorisation des Etats membres à prolonger l’autorisation du glyphosate pour cinq années, bafouant ainsi le principe de précaution et faisant fi de la santé de millions de citoyens européens.


 

Le CIRC (OMS) avait déclaré le glyphosate cancérigène probable en 2015. De nombreuses études montrent que les différents herbicides à base de glyphosate (HBG) sont encore de 10 à 1000 fois plus toxiques que le glyphosate seul, et ce sont eux qui pourront être utilisés par les agriculteurs ou les jardiniers pendant 5 ans de plus.


 

Malgré tout cela, auquel s’ajoute le scandale des « Monsanto Papers » qui ont montré que Monsanto connaissait la toxicité de ses produits, un blanc-seing à polluer et à intoxiquer la population vient de lui être accordé avec le vote d’aujourd’hui.

 

La France, comme elle s’y était engagée,  a voté contre ce renouvellement pour 5 ans du glyphosate. Le Président Macron s’est engagé, quant à lui, à sortir des HBG d’ici trois ans. Il en a effectivement la possibilité et la prérogative malgré la position de la Commission européenne.


 

Toutefois, le CRIIGEN met en garde le gouvernement sur le fait que l’alternative ne doit en aucun être chimique car remplacer le glyphosate, principe actif déclaré des HBG, par une autre molécule reviendrait à continuer à autoriser la pulvérisation des cocktails extrêmement toxiques que sont les formulations commerciales de pesticides et qui échappent totalement à l’évaluation toxicologique à long terme dans le cadre des études règlementaires.


De nombreux agriculteurs savent se passer des HBG depuis longtemps. L’alternative est agroécologique et l’accompagnement des agriculteurs vers la sortie des HBG doit donc se matérialiser dès aujourd’hui par un soutien renforcé à la conversion vers l’agriculture biologique.