Support Séralini Team for GMO Risk Research - CRIIGEN
Soutenir le CRIIGEN

Le Roundup : Perturbateur endocrinien et nerveux !

Jeudi 1 Septembre 2016

 

/user/image/communiquePicture_117170.pngLe fait que certains xénobiotiques (produits chimiques) soient des perturbateurs endocriniens (PE), c'est-à-dire qu’ils soient aptes à perturber le fonctionnement de toutes nos glandes endocrines ainsi que l’action de nos hormones est scientifiquement désormais établi. Un nouveau concept fait jour, celui de « Perturbateur  Endocrinien et Nerveux ». En effet, certains de ces xénobiotiques sont aptes de surcroit à perturber le système nerveux central et donc les fonctions cognitives et comportementales. Ainsi, la diminution sensible du quotient intellectuel (QI)[1], l’augmentation très inquiétante de l’autisme, de l’hyperactivité, des troubles de l’attention, du syndrome Asperger[2] sans oublier l’augmentation des pathologies neuro-dégénératives[3], sont autant de très importants et inquiétants problèmes de santé publique.


Dans le cadre des études effectuées sur l’impact des herbicides à base de glyphosate, comme le Roundup,  l’équipe du Pr Gilles-Eric Séralini a publié cet été une étude des effets du Roundup sur les fonctions cognitives d’animaux de laboratoire : Gress et al. BMC Complementary and Alternative, 2016, 16 : 234,4montrant que le Roundup provoque après 8 jours d’exposition des ralentissements comportementaux et locomoteurs d’exploration chez les rats, en plus des troubles hépatiques, rénaux et hormonaux déjà montrés dans d’autres études du laboratoire. D'ailleurs, ces effets du Roundup sur le comportement pourraient aussi s'expliquer par une fatigue cardiaque, comme l'ont montré de précédents articles au laboratoire, ou rénale. Cette étude avait aussi comme objectif d’évaluer la possibilité de protection contre les effets du Roundup par des mélanges de plantes « in vivo ». L’étude montre que l’administration en préventif d’un complexe de plantes a permis de restaurer six paramètres perturbés par le Roundup sur huit et notamment sur les troubles de la locomotion.


Cette étude ouvre la voie à de nombreuses recherches sur l’action perturbatrice neuro endocrinienne des pesticides et autres xénobiotiques.

 

Le CRIIGEN précise par ailleurs, que même s’il est important de pouvoir apporter des solutions thérapeutiques pour contrecarrer l’impact délétère des xénobiotiques, démontré dans pléthore d’articles scientifiques, la meilleure façon de s’en protéger est de les retirer du marché dès lors que la toxicité est avérée comme c’est notamment le cas pour les formulations commerciales de Roundup.

 

Le CRIIGEN continuera à œuvrer pour la transparence et la modification des évaluations réglementaires dont l’insuffisance et l’opacité actuelles constituent un véritable scandale sanitaire et environnemental…


Force est de constater que les normes d’utilisation des pesticides et autres xénobiotiques, édictées par l’OCDE et l’OMS depuis 70 ans, n’ont effectivement pas été aptes à protéger les écosystèmes et la santé de la population mondiale. 

 



[1]Weiss et al. 2009

[2]Losing our minds, Barbara Demeneix, 2014

[3]Pearce et Kromhout, 2014

4Dig1 protects against locomotor and biochemical dysfunctions provoked by Roundup. Gress S, Laurant C, Defarge N, Travert C, Séralini GÉ. BMC Complement Altern Med. 2016 Jul 22;16:234. doi: 10.1186/s12906-016-1226-6.

http://bmccomplementalternmed.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12906-016-1226-6