Support Séralini Team for GMO Risk Research - CRIIGEN
Soutenir le CRIIGEN

Colloque maladies neuro-développementales et environnement du 18 juin 2015

Mercredi 15 Juillet 2015

Organisé par le RES  (Réseau Environnement Santé)  ( http://reseau-environnement-sante.fr/)
en partenariat avec le Collectif Autisme, la Fondation Autisme, les associations NAMD (Non Mercure Dentaire) , HHORAGES, AFVS ( Association des familles Victimes du Saturnisme) et ATC (Association Toxicologie Chimie)


/user/image/actualitePicture_413648.pngLes données épidémiologiques montrent une progression des pathologies liées à des troubles du développement du cerveau. La prévalence des troubles du spectre autistique a été multipliée par 6 en 30 ans et les troubles de l'attention et de l'Hyperactivité (TDAH) peuvent concerner jusqu'à 10% des enfants. Le coût des maladies chroniques liées à l'exposition aux PE a été estimé à 157 milliards d'euros pour l'Europe, soit 1,23% du PIB de l'Union Européenne. La part revenant à une baisse des capacités cognitives de la population et aux maladies neuro-développementales (autisme , TDAH) se monte à 130 milliards d'euros.

 

Le colloque s'est focalisé sur la toxicité des perturbateurs endocriniens et des métaux lourds.

 

Barbara Demeneix (Pr. au laboratoire évolution des régulations endocriniennes (CNRS/MNHN) explique que 6 à 10 % des adultes dans le monde souffrent de troubles de la thyroïde (le plus souvent hypothyroïdie). Les observations faites en laboratoire montrent que l'exposition à des perturbateurs endocriniens (PE, en particulier pendant la vie fœtale) y jouent un rôle majeur, du fait de leur ressemblance structurale avec les hormones thyroïdiennes.(1). La liste des produits chimiques susceptibles d'affecter une ou plusieurs voies de signalisation des hormones thyroïdiennes est longue : perchlorates, nitrates, thiocyanates, dioxines, furanes, PCB, retardateurs de flamme, pesticides, phtalates , bisphénol A, composé perfluorés, filtres UV, mercure, parabènes, triclosan.

Ana Soto (Pr. de biologie à la Tufts University Boston et Chaire Blaise Pacal à l'Ecole Normale Supérieure) a montré les liens entre le Bisphénol A (BPA) PE oestrogéno – mimétique et chez les rongeurs, altération  des interactions sociales, diminution de la communication sociale, ainsi que des stéréotypies (chez les femelles exclusivement).
   
Sylvaine Cordier (directeur de recherche INSERM U185) a fait part d'une étude sur l'exposition professionnelle aux solvants et risques de TDAH (2).

  
M.O. Soyer-Gobillard (directeur de recherche au CNRS, présidente de HHORAGES (3)  montre les liens entre l'exposition in utéro aux hormones de synthèse ( avec l'expérience du DES et de l'Ethinyl-Estradiol ) :(4).

M. Grosman (agrégée de Biologie, conseillère scientifique de Non Au Mercure Dentaire) montre les effets neuro-développementaux d'une exposition périnatale aux métaux en particulier au mercure :(5) et (6).
 
Les besoins de recherche sur les pathologies neuro-développementales sont importants. Il a été mis en place un Programme National de Recherche sur les Perturbateurs Endocriniens (PNRPE) dont l'objectif est de quantifier l'exposition (exemple l'étude ESTEBAN (7) , d'évaluer la relation dose-réponse et de caractériser les risques. Ceci malgré l'absence de moyens mis en œuvre pour ce plan.
A été proposé le concept d'EXPOSOME qui englobe l'ensemble des expositions à des facteurs environnementaux que subit un organisme humain sur la vie entière (y compris in utero). Plusieurs projets européens ont commencé à tenter de modéliser ou mesure l'exposome :  HELIX (8) et  EXPOsOMIC (9).


Des représentants du monde de l'éducation, ainsi que des personnels de santé et des membres d'associations étaient présents pour apporter leur témoignage sur les difficultés engendrées par le développement de ces pathologies.

 

Les efforts de recherche doivent être concentrés sur les effets des PE afin d'adapter les stratégies de santé publique visant à protéger la femme enceinte. Tout doit être fait pour éviter l'exposition in utero à ces substances chimiques, la protection des cerveaux des générations présentes et futures en dépend.

REFERENCES
(1)  http://www.newspress.fr/communique_287778_6531_RSS-FR-CAT-202.aspx
(2)http://leest.univ-angers.fr/_resources/Manifestations/S%25C3%25A9minaire%25204septembre2014/Pele_Pelagie_s%25C3%25A9minaire%2520angers%2520092014.pdf?download=true )
(3)     http://www.hhorages.com/
(4)    http://www.hhorages.com/MedecineLongevite.pdf
(5)    http://www.non-au-mercure-dentaire.org/_fichiers/symptomespsy.pdf
(6)    http://www.non-au-mercure-dentaire.org/toxicite-du-mercure.php
(7)    http://www.invs.sante.fr/Dossiers-thematiques/Environnement-et-sante/Esteban,
(8)    http://ehp.niehs.nih.gov/1307204/
(9)    http://www.exposomicsproject.eu/