Support Séralini Team for GMO Risk Research - CRIIGEN
Soutenir le CRIIGEN

Les communiqués de presse

Bienvenue sur la page du Criigen dédiée à l'actualité et la publication des communiqués de presse de l'association. Vous trouverez ici tous les liens utiles, les informations et les documents nécessaires pour suivre l'actualité du Criigen et contacter ses membres. 

Mise en demeure sur les risques

Vendredi 27 Février 2009

Dans le contexte international méfiant vis à vis des OGM (Protocole de Carthagène et en Europe) demandant une meilleure identification, et dans le contexte national (Grenelle de l'Environnement). Le CRIIGEN a décidé de PRENDRE DATE ET DE FIGER AUJOURD'HUI LES RESPONSABILITES EVENTUELLES DES DECIDEURS PRIVES ET PUBLICS. En conséquence, le CRIIGEN adresse une lettre ouverte depuis 2001 (voir rubrique en page d'accueil) aux dirigeants des firmes productrices d'OGM pour leur indiquer les risques éventuels susceptibles d'être générés par leurs produits, tels qu'ils peuvent être appréciés selon lui au regard des connaissances actuelles.

Dans la mesure où la responsabilité de la mise sur le marché est partagée avec les décideurs publics, la copie de ce courrier est également envoyé aux pouvoirs publics (lire lettre ouverte du 31/07/2001).

Ainsi, le CRIIGEN espère obliger à un débat sur les risques que les firmes agro-semencières comme certains décideurs publics cherchent délibérément à éviter.

Création d'un Comité de soutien à la Ferme de Sainte-Marthe - 10 fév. 2009

Lundi 16 Février 2009
Ce Comité de soutien a été créé pour coordonner l'élan de solidarité nationale et internationale qui s'est formé autour de la ferme de Sainte-Marthe et de son fondateur Philippe Desbrosses, après la menace de saisie-vente ordonnée par le conglomérat agro-industriel AGRALYS suite à un imbroglio juridique.

Le Comité a pour objet de réunir les fonds nécessaires pour sauvegarder l'une des dernières fermes de Sologne, pionnière de l'Agriculture Biologique en Europe, Centre Pilote de Formation agréé et Conservatoire des espèces potagères et fruitières anciennes.

Vous pouvez adresser vos dons à : Comité de soutien de la Ferme de Sainte-Marthe - Mairie de Millançay 41200.

Editorial Octobre/Novembre 2008

Mercredi 15 Octobre 2008

NOUVEL ECHEC DES OGM EN EUROPE QUI TENTENT TOUT DE MEME DE S'IMPOSER PAR LA FORCE !

En Europe, pour la 14ème année, les OGM ne décollent pas dans les cultures. A cause des pressions pour la nécessité de meilleurs contrôles sanitaires, environnementaux et sociaux, les producteurs d'OGM ont réussi à faire planter seulement 0,78% de maïs transgénique, par rapport à l'ensemble du maïs cultivé en Europe (soit 107.219 ha sur 13,7 millions) ! Il s'agit de la seule plante OGM autorisée à la culture, le maïs produisant un insecticide nouveau est appelé MON 810. Ce pourcentage insignifiant est encore réduit si l’on considère l’ensemble des OGM par rapport à l’ensemble des cultures européennes. Ceci contraste avec les importations contaminées surtout par les sojas OGM en Europe, laquelle est davantage autonome en maïs. Ces plantes contiennent des pesticides mal évalués sur la santé publique.

Le CRIIGEN réclame haut et fort dans une pétition (à signer ci-dessous)
que soient rendues publiques les analyses de sang détaillées des animaux qui ont mangé ces OGM dans les tests de toxicité réglementaires. Pour des raisons de protection industrielle, ces tests sont effectués par des laboratoires choisis par les firmes semencières qui sont ainsi juges et parties. Les gouvernements et les commissions scientifiques ont accepté la confidentialité sur ces tests qui ne durent, lorsqu’ils existent, pas plus de trois mois avec des mammifères, ce que l'on peut déjà trouver scandaleux, en opposition aux intentions législatives. L'EFSA, Agence Européenne de Sécurité Sanitaire, propose de ne plus exiger ces tests de trois mois, comme ce fut déjà le cas en septembre 2008 pour un nouveau soja OGM importé tolérant à un herbicide. Cet herbicide (le glufosinate ammonium) a pourtant été considéré comme neurotoxique dans des publications scientifiques. L'ensemble de ce laxisme rendrait les OGM plus rentables et faciliterait grandement leur diffusion.

Nous en appelons à une plus grande rigueur scientifique et à une totale transparence pour protéger l'ensemble de nos concitoyens.

 

Etude sur les effets du Roundup sur des cellules humaines - Avril 2007

Mardi 1 Juillet 2008

Professor Séralini’s group, in the University of Caen, France, just published a study on the previously unknown toxic effects of Roundup on human embryonic cells. Roundup is the major herbicide in use worldwide, including on GMOs for food and feed...

 Read more

L’équipe du Professeur Séralini à l’Université de Caen vient de publier un article sur les effets toxiques jusqu’alors inconnus du Roundup sur des cellules embryonnaires humaines. Le Roundup est le principal herbicide utilisé au monde, y compris sur OGM alimentaires...

Témoignage de Marcel-Francis Kahn sur l'AFIS

Vendredi 28 Mars 2008

Je faisais partie du Comité scientifique et de patronage  de l'AFIS qui édite le bulletin "Science et pseudo-science". Je combat depuis  longtemps en médecine tous les charlatanismes. Il ne vous a peut-être pas échappé que, sous l'influence de son rédacteur en chef Jean-Paul Krivine, l'AFIS s'est transformée - sans que notre avis soit sollicité - en un véritable lobby pro OGM. Certes, je ne suis pas du tout persuadé que le maïs MON810 ou d'autres soit toxique. Ce que j'ai lu ne m'en convainc pas. Mais en revanche je combats la stratégie monopolistique agressive de Monsanto et de ses diverses sociétés  écran. J'ai donc demandé à la rédaction de Science et Pseudoscience que mes  lettres où je demandais (avec courtoisie et sans mettre en cause a priori leur  honnêteté scientifique...) que Marcel Kuntz et Louis-Marie Houdebine indiquent  leurs liens avec Monsanto et ses filiales, comme en médecine (je m'occupe d'un  journal scientifique médical) il est devenu obligatoire de préciser ce qu'on  nomme conflits d'interêt.

La publication de mes courriers et la réponse à mon  interrogation m'ont été refusées  bien que j'avais indiqué que ma présence au  sein des comités scientifiques et de patronage dépendrait de cette  publication ; j'ai donc démissionné de ces deux comités et j'ai indiqué que je rendrai public cette démission.

 

Avec toute ma sympathie,
Docteur Marcel-Francis KAHN,
Professeur (émérite) de Médecine Paris 7 

MON 863 : un maïs OGM autorisé impropre à la consommation - Mars 2007

Jeudi 15 Mars 2007

Un cas grave

Pour la première fois au monde, une étude des risques sur la santé d’un maïs transgénique autorisé à la consommation montre des signes de toxicité hépatique et rénale (1). Il s’agit d’une contre-expertise réalisée par le CRIIGEN de l’étude réglementaire réalisée par la Compagnie Monsanto sur des rats nourris au maïs OGM (MON 863) pendant trois mois. Celle-ci a été utilisée pour l’autorisation de commercialisation internationale de ce maïs. Ces éléments sont suffisants pour exiger d’autres études et, dans l’attente, le retrait de la consommation du maïs OGM MON863, lequel ne peut donc plus être considéré comme propre à la consommation animale ou humaine. Un moratoire sur la consommation de l’ensemble des OGM s’avère nécessaire afin de vérifier les autres tests.

 

 

Una preocupacion seria : el maiz OGM autorizado es impropio para la consumicion, la caja de maiz Bt MON 863

 

read more (spanish version)

Produire du médicament dans du maïs OGM en plein champ : Juin 2005

Jeudi 11 Janvier 2007
Le CRII GEN a décidé de saisir le Tribunal Administratif de Clermont Ferrand contre une décision du Ministère de l’Agriculture datée du 27 avril 2005 autorisant la demande de projet de la société Meristem Therapeutics sur la dissémination volontaire dans l’environnement de maïs génétiquement modifié en vue de produire de la lipase gastrique du chien. Le CRII GEN dénonce non pas la production de la lipase gastrique à partir d’OGM mais la production en milieu ouvert. Il souhaiterait par conséquent rappeler que les Etats Unis viennent précisément de limiter cette pratique à la suite d’un accident qui s’est produit en 2002 alors que la société Prodigène contaminait 500.000 tonnes de soja par mélange avec un maïs OGM produisant un vaccin porcin. La France n’a pas transcrit la directive 2001/18 concernant les expérimentations d’OGM en plein champ qui met en place un principe de précaution, pas fait d’études sur le milieu récepteur de l’OGM, et pas développé de méthode de traçabilité disponible pour savoir si un maïs alimentaire est contaminé ou non par ce médicament non homologué à base d’enzyme de chien.

 

Réponse à la mise en cause du CRII GEN par Le Déaut : Mai 2005

Jeudi 11 Janvier 2007

Pour éviter d'avoir à répondre aux questions posées par le CRII GEN sur les risques sanitaires liés aux OGM et sur la toxicité du Round up présent dans de très nombreux OGM, M. Le Déaut préfère essayer de mettre en cause l'indépendance du CRII GEN au motif qu'il aurait reçu un financement de Carrefour. Outre le caractère lamentable et éculé de ce procédé, qui répète le comportement de ceux qui ont cherché à dissimuler la dangerosité de l'amiante et d'autres produits dangereux, il va de soi que le CRII GEN, composé d'experts totalement indépendant du lobby OGM, est un organe expertal reconnu. C'est la raison pour laquelle il a réalisé des études pour Carrefour comme Auchan ou encore, les gouvernements italien et québécois, le comité biosécurité de la Chine, l'Université de Montréal, des université tunisienne et égyptienne, la direction générale de l'agriculture de la commission européenne et plusieurs syndicats professionnels de l'alimentation et de l'agriculture. La présentation tronquée et malintentionnée de M. Le Déaut démontre s'il en était besoin que le travail accompli par le CRII GEN pour rendre transparentes les études sur les OGM le dérange et que son rapport, dont le CRII GEN avait dénoncé la méthode avant d'en connaître le contenu est uniquement à décharge des OGM. On souhaiterait que la transparence que le CRII GEN a pratiqué en ce qui concerne les destinataires de ses études soit appliquée par tous ceux qui ont eu à s'exprimer devant la mission parlementaire.

La CADA ordonne la levée du secret sur les études menées sur les rats nourris aux OGM : Mai 2005

Jeudi 11 Janvier 2007
Depuis de longs mois, le CRII-GEN se bat pour que les études mettant en évidence des effets significatifs sur la santé des rats nourris aux OGM soient rendues publiques. Le Ministère de l’agriculture avait refusé se réfugiant dans un premier temps derrière le secret des délibérations du gouvernement et dans un second temps derrière le secret industriel. Saisie par le CRII-GEN, la CADA vient d’ordonner la communication des études sur les rats nourris au Bt11 considérant en application de la directive 2001-18 qu’il ne pouvait y avoir confidentialité s’agissant des effets sur l’environnement et la santé. En ce qui concerne d’autres OGM pour lesquels les demandes d’autorisation initiales n’avaient pas été déposées en France, la CADA a estimé que le gouvernement français était lié par les décisions des Etats originellement saisis. En conséquence, elle a invité le CRII-GEN à saisir directement la Commission européenne , ce qui a été fait dès le 12 avril. En revanche, elle a indiqué que toutes les études et analyses réalisées en France sur ces mêmes OGM devaient être communiqués et le CRII-GEN a donc, à nouveau, saisi le Ministère de l’Agriculture d’une demande. Il s’agit d’une victoire très importante contre les industriels des OGM, qui , avec l’aide efficace du gouvernement, cherchent à tous prix à éviter un véritable débat scientifique sur les effets sanitaires des OGM que leurs propres études ont pourtant mis en évidence.

Inquiétude sur le rapport de la mission Le Déaut : Mai 2005

Jeudi 11 Janvier 2007

Le CRII-GEN constate avec déception le manque d'objectivité et d'impartialité dans les méthodes employées par certains responsables de la mission parlementaire OGM, à commencer par son Président, Jean-Yves Le Déaut. Cette défaillance s'est manifestée non seulement par une prise de position publique du président, sans nuance, dans un journal de l'industrie semencière promouvant les OGM, pendant la mission, mais encore par un dénigrement des personnalités qu'il auditionnait avant leur intervention ou pour éviter celles qui auraient pu se révéler dérangeantes. De plus, cette entreprise s'est poursuivie après audition pour tenter de réduire la portée des critiques formulées sur l'évaluation des OGM. Les questions essentielles et d'actualité ont été, en réalité, évacuées :

- incapacité des pouvoirs publics à disposer de méthodes de traçabilité précises des OGMexpérimentaux, permettant un suivi des disséminations et donc l'efficacité des mesures d'isolement préconisées par le gouvernement,

- incapacité à développer la transparence et la contre-expertise sur les tests sur la santé, occultant les conséquences à tirer des problèmes métaboliques significatifs sur les rats,

- obturation du débat sur le Roundup, principal désherbant du monde utilisé avec les OGM alimentaires destinés à le tolérer, par la diffusion d'un rapport en séance reprenant les données de Monsanto et signé par un premier auteur non toxicologue impliqué de près dans l'évaluation laxiste des OGM .

 

Ces pratiques rendent très difficile pour les membres de la mission la construction d'une opinion objective sur un sujet délicat et controversé. Le risque de distorsion de l'information est donc encore plus grand vis à vis des parlementaires non membres de la commission auxquels ce travail est en priorité destiné.

 

PS : des pièces jointes sont disponibles sur demande correspondant aux lettres attestant des faits relatés.