Support Séralini Team for GMO Risk Research - CRIIGEN
Soutenir le CRIIGEN

Les communiqués de presse

Bienvenue sur la page du Criigen dédiée à l'actualité et la publication des communiqués de presse de l'association. Vous trouverez ici tous les liens utiles, les informations et les documents nécessaires pour suivre l'actualité du Criigen et contacter ses membres. 

OGM : Séralini accuse l'autorité sanitaire européenne de faute professionnelle

Jeudi 6 Décembre 2012

CAEN (AFP) - Le professeur Gilles-Eric Séralini a accusé jeudi l'Agence européenne de sécurité des aliments (Efsa) de "faute professionnelle grave" après le rejet définitif de son étude controversée sur un maïs transgénique et le refus de l'agence de réévaluer ce produit.

Réponse du Pr Séralini aux critiques de l'EFSA sur l'étude in vivo

Vendredi 5 Octobre 2012

"Nous n'attendons rien de l'EFSA, mise lourdement en cause pour conflits d'intérêts sur les OGM, l'agence est juge et partie."

Nouvel article sur les microorganismes publié en février 2012

Mardi 19 Juin 2012

Etude du Criigen : L'utilisation de nombreux pesticides pose le problème de leurs effets sur la santé et l'environnement. Parmi eux, les effets du glyphosate avec ses  adjuvants et leurs dérivés sont régulièrement sujets à discussion.

Equivalence en substance : Dr Christian Vélot mène une étude inédite

Mercredi 16 Mai 2012

Dans le cadre d'un PICRI (Partenariats entre Institutions et Citoyens pour la Recherche et l'Innovation), le Crrigen soutien la réalisation d'une étude scientifique inédite en France portant sur le fameux "principe d'équivalence en substance" utilisé dans le domaine des Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) mené par le Dr Christian Vélot.
 

Réponses aux critiques des lobbys des biotechnologies

Vendredi 13 Avril 2012

Après une tournée de conférence en Asie et Australie pour alerter les populations sur les risques liés aux OGM et aux pesticides associés, le Criigen est à nouveau victime d'attaques sournoises du lobby de l'agro-industrie.

Controverse sur les effets des OGM sur la santé

Jeudi 19 Janvier 2012

Un article récent (Snell Chelsea et al., Food and Chem. Tox.) a provoqué un débat en décembre 2011. Il a été co-signé par Gérard Pascal qui a contribué aux autorisations d'un grand nombre d'OGM au sein des comités français d'évaluation, il conclue à l'absence de preuve de la toxicité des OGM. Contre-vérité.

Les scandales sanitaires remettent en cause l'indépendance de l'expertise - 15/11/2011

Mardi 15 Novembre 2011

            Les scandales sanitaires de ces dernières années (sang contaminé, vache folle, distilbène, BPA, vaccin contre la grippe H1N1 porcine, évaluation laxiste des OGM) et plus récemment du Di Antalvic et du Médiator, montrent à quel point nous sommes aujourd'hui dans un contexte public de remise en cause de l'indépendance de l'expertise. Le CRIIGEN s'étonne donc que le Premier Ministre et ses représentants considèrent "qu'il n'y a pas d'obstacle à la nomination de candidats ayant des intérêts liés aux OGM au sein du comité scientifique du Haut Conseil des Biotechnologies (HCB)", (réponse du Premier Ministre au recours du CRIIGEN au Conseil d'Etat contre le décret du 30 avril 2009 portant nomination du président du HCB et de ses membres). Ce comité français a pour vocation d'évaluer les OGM. Il suffit que les intérêts des membres soient déclarés et que ceux-ci ne participent pas à certains débats; cela est vérifié selon des critères ministériels, très subjectifs, qui ne sont pas clairs. La même absence d'indépendance a été relevée à l'EFSA (Agence européenne de sécurité alimentaire) pour laquelle il a été montré que de nombreux membres et dirigeants du panel OGM ont des liens directs avec l’industrie semencière. Cette situation ne peut qu'apporter à terme des dysfonctionnements de l'expertise et des crises sanitaires graves, ainsi qu’un manque de confiance caractérisé et justifié de la population vis-à-vis des autorités réglementaires.

 

            Nous proposons qu'une expertise contradictoire de chaque dossier, par des organismes indépendants des producteurs d'OGM tels que le CRIIGEN, soit systématiquement organisée en Europe et en France. Pour cela, une transparence des données brutes des études réglementaires des risques sur la santé, actuellement gardées confidentielles au nom de la protection industrielle, et des tests à long terme sur des animaux de laboratoire doivent être exigées par le gouvernement.

Des études montrent que les animaux nourris avec les OGM commercialisés ont des problèmes organiques

Vendredi 8 Juillet 2011

 

Une nouvelle publication analyse 19 études sur des mammifères nourris avec du soja et du maïs OGM commercialisés. Ceux-ci représentent plus de 80% de tous les OGM cultivés à travers le monde. Cette recherche montre des signes de toxicité sur les foies et les reins. Cet article signé par l'équipe du Pr Gilles-Eric Séralini est publié dans le journal "Environmental Sciences Europe" (2011, 23, 10-20). 

Les auteurs ont étudié les données obtenues essentiellement suite à des tests faits sur des rats nourris pendant 90 jours par des compagnies de biotechnologies. Ces données comprenaient les paramètres biochimiques du sang et de l'urine de ces mammifères nourris aux OGM tolérant à un herbicide et/ou produisant un insecticide. Ces dernières ont été obtenues en particulier à la suite d'actions en justice et de demandes officielles, ou de la bibliographie scientifique. 

Bien que les tests ne prouvent pas une toxicité chronique des OGM puisqu'ils se limitent à une durée trop courte choisie par les industriels de 90 jours,  les auteurs néanmoins mettent en garde sur les résultats observés dans les reins et les foies et qui pourraient signifier l'apparition de maladies chroniques : sur un total de 9% de paramètres perturbés, 43% se concentrent sur les reins des mâles. Ils suggèrent que des études prolongées et plus détaillées soient menées. Les auteurs précisent qu'à ce jour aucune durée minimale n'est encore obligatoire pour les tests sur aucun des OGM cultivés à grande échelle, cela est socialement inacceptable en terme de santé publique. 

Les auteurs suggèrent également une alternative aux essais d'alimentation conventionnels afin de comprendre la signification biologique des différences statistiques. Cette approche permettrait d'éviter des résultats "faux négatifs" et "faux positifs" dans le but d'améliorer les évaluations de sécurité des OGM agricoles avant leur commercialisation pour la culture et l'alimentation des humains et des animaux, mais également pour les importations. C'est à ce jour l'étude la plus complète sur ce sujet. 

Référence de l'article : http://www.enveurope.com/content/23/1/10

 

Le CRIIGEN dépose plainte ! Mai 2011

Mardi 24 Mai 2011

Le CRIIGEN dépose plainte pour faux et usage de faux

contre Marc Fellous et l'AFBV 

Le CRIIGEN et le Professeur Gilles-Eric SERALINI ont saisi, ce 20 mai 2011, Monsieur le Procureur de la République de Paris d’une plainte pour faux et usage de faux visant un document produit en justice par le Professeur Marc FELLOUS et l’AFBV (Association Française des Biotechnologies Végétales), à l’occasion du procès au terme duquel Marc FELLOUS a été, le 18 janvier 2011, déclaré coupable de diffamation envers Gilles-Eric SERALINI. Les plaignants sont choqués par de telles pratiques, d’autant que la communication et les lettres diffamatoires de l’AFBV prétendaient vouloir réagir à la diffusion de «fausses informations» et aux entorses faites à «la neutralité scientifique». 

De plus, au cours du procès gagné pour diffamation par le Pr. Séralini, le lien a été fait entre l'AFBV et les entreprises de biotechnologies. Le CRIIGEN et le Professeur Séralini remercient chaleureusement les plus de 1100 scientifiques de 35 pays qui ont manifesté leur soutien et environ 12.000 citoyens, ainsi que la Fondation Sciences Citoyennes, le réseau de chercheurs européens ENSSER et les nombreuses associations, Fondations et organismes. Ces personnes ont signé une pétition en sa faveur pour un débat sain et contradictoire, au-delà des mensonges, des bassesses et des intérêts partisans qui piétinent les études de risques sur la santé et l'environnement, notamment en ce qui concerne les OGM agricoles et les pesticides. 

Pour tout contact : criigen@unicaen.fr

Avocat Me Bernard Dartevelle : bdartevelle@concorde-avocats.com

Tel : + 33 1 43 12 55 80

 

Le Parlement soutient la possibilité d'interdire la culture d'OGM au niveau national - avril 2011

Mardi 19 Avril 2011

 

Corinne Lepage (CAP21, ALDE), rapporteur du Parlement européen sur la proposition de la Commission visant à permettre aux Etats membres d'interdire la culture d'OGM sur leur territoire, se félicite du vote de la commission Environnement du Parlement en faveur de garanties juridiques plus solides pour les Etats membres. 

A l'issue du vote, Corinne Lepage a déclaré : 

"Ce vote est un signal clair du Parlement envoyé au Conseil et à la Commission : il faut maintenir le système d'autorisation communautaire tout en reconnaissant que certains impacts agro-environnementaux, ainsi que les impacts socio-économiques liés à la contamination, peuvent être invoqués par les Etats membres pour justifier l'interdiction de la culture des OGM. 

La diversité des écosystèmes et des pratiques agricoles en Europe, ainsi que l'insuffisance de données fiables sur des impacts locaux, justifient que les Etats membres puissent légitimement interdire la culture d'OGM sur leur territoire. Par ailleurs, cette proposition leur permettra de disposer d'une base juridique plus solide pour ce faire, ce qui est une des principales préoccupations du Conseil vis-à-vis du texte initial de la Commission européenne. 

Notre proposition ne remet pas en cause le marché intérieur, elle permet aux Etats membres de réglementer la mise en culture d'OGM en fonction de conditions territoriales ou locales. 

Ce rapport devrait aussi pousser la Commission et l'ESFA à améliorer de manière significative les nouvelles lignes directrices sur l'évaluation des risques des OGM, conformément aux conclusions du Conseil de décembre 2008.