Soutenir le CRIIGEN

Les communiqués de presse

Bienvenue sur la page du Criigen dédiée à l'actualité et la publication des communiqués de presse de l'association. Vous trouverez ici tous les liens utiles, les informations et les documents nécessaires pour suivre l'actualité du Criigen et contacter ses membres. 

Des effets toxiques d'un OGM sur plusieurs générations de vaches laitières

Lundi 25 Janvier 2016

/user/image/communiquePicture_106476.pngLe contexte : Le premier maïs OGM commercialisé pour l’alimentation des animaux (Bt 176, de Novartis devenu Syngenta) avait provoqué dès 1996 diverses polémiques. Cultivé sur quelques milliers d’hectares, il avait été rapidement retiré du marché. On se souvient de la présence d’un gène marqueur de résistance à un antibiotique pour le transformer génétiquement, de sa production interne d’un nouvel insecticide modifié, et pourtant d’un seul test de nutrition sur quatre vaches pendant deux semaines, réalisé par la société Novartis, dont une mourrait au bout d’une semaine, sans explication scientifique.

Le premier bilan international indépendant de l'herbicide Roundup montre qu'il produit des effets toxiques en-dessous des taux réglementaires

Mardi 22 Septembre 2015

/user/image/communiquePicture_393181.pngL’équipe du Pr. Séralini publie le premier bilan scientifique indépendant des effets toxiques du Roundup, le pesticide le plus utilisé au monde, et du glyphosate déclaré comme son principe actif, alors que la toxicité du Roundup est réévaluée cette année par l’agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) et son autorisation de mise sur le marché éventuellement prolongée jusqu’à 2030.

Les tests pour la commercialisation de produits chimiques et d'OGM sont faussés par l'alimentation des rats de laboratoire

Lundi 22 Juin 2015

/user/image/communiquePicture_242651.png

L'article accepté par PLOS ONE est finalement paru le 2 juillet et non le 17 juin, sans changement de résultats, avec un résumé raccourci par l'éditeur sur les conséquences réglementaires, et en précisant le financement de nos autres travaux.



Les rats de laboratoire sont fréquemment utilisés pour tester des quantités de produits chimiques ainsi que les OGM, dernière étape avant la commercialisation pour connaître leurs effets sur la santé des mammifères, et présager des risques chez les humains. Pesticides, perturbateurs endocriniens ou du système nerveux, plastifiants et additifs alimentaires sont notamment concernés. Certains sont soupçonnés d’être cancérogènes, d’autres sont progressivement interdits après avoir empoisonné la population et l’écosystème.

"Les populations citadines ne sont pas suffisamment protégées de la contamination mercurielle par consommation de poissons" par le Pr Jean-Paul Bourdineaud

Lundi 18 Mai 2015

/user/image/communiquePicture_820671.pngLe méthylmercure (meHg) est la forme la plus toxique du mercure, affectant le système nerveux, et passant aisément la barrière placentaire. La principale source d’exposition humaine est la consommation de poissons contaminés. Les populations grandes consommatrices de poissons ou de mammifères marins (dont la chair est riche en meHg), subissent les effets délétères de l’exposition chronique au meHg, comme l’ont montré des études épidémiologiques aux Seychelles, aux îles Féroé, en Arctique, et dans le bassin amazonien, dont la Guyane française (où la chaîne alimentaire est elle-même contaminée par l’activité d’orpaillage).

Autorisation irresponsable de 19 OGM : la santé des consommateurs menacée par la décision de la Commission européenne

Lundi 27 Avril 2015

/user/image/communiquePicture_379517.pngC’est le constat que fait le CRIIGEN (Comité de Recherche et d’Information Indépendantes sur le génie Génétique). En effet, vendredi 24 mars la  Commission européenne a autorisé l'importation et la commercialisation sur le territoire de l'UE de 19 nouveaux OGM. Cette décision est scientifiquement infondée et irresponsable car les OGM sont des plantes à pesticides qui tolèrent un ou plusieurs herbicides et/ou produisent leurs propres insecticides (seconde génération). Les tests toxicologiques sur lesquels se fonde cette décision de la Commission n’ont  toujours pas été menés de façon scientifiquement satisfaisante.

Deux ans après, quels impacts de la recherche de l’équipe Séralini sur la toxicité du Roundup et d’un maïs OGM ?

Mercredi 18 Mars 2015

/user/image/communiquePicture_923741.pngLa recherche publiée par l’équipe du Pr Séralini sur la toxicité de l’herbicide Roundup et d’un maïs OGM le tolérant reste une découverte scientifique aux impacts réglementaires et politiques sans précédent. Le CRIIGEN publie un rapport sur les nombreuses avancées obtenues grâce à ces travaux.

Nouvelle directive OGM : Renforcement du pouvoir des entreprises de biotechnologies au détriment de l’encadrement juridique, sanitaire et environnemental.

Jeudi 15 Janvier 2015

/user/image/communiquePicture_264593.png

Caen – le 15 janvier 2015. La nouvelle directive OGM votée par le Parlement va ouvrir les vannes des autorisations d’OGM, sans renforcer réellement le pouvoir des États, mais elle attribue également un monopole de l’expertise à l’EFSA inacceptable du fait de l’entrisme des lobbies au sein de l’agence sanitaire.

Réponse de Delaney et al. sur la contamination de leurs aliments témoins

Mercredi 17 Septembre 2014

/user/image/communiquePicture_039695.pngEn Juillet 2014, l’équipe du Pr. Séralini (Mesnage et al.)1 publiait un article dans la revue scientifique Food and Chemical Toxicology remettant en question les conclusions de chercheurs de la compagnie DuPont (Delaney et al.)2, suite à la publication de leur étude de toxicité d’un OGM. La contre-expertise produite par le Pr Séralini et son équipe mettait en lumière une présence de résidus de Roundup et d'OGM dans la référence de croquettes utilisée pour nourrir les rats servant de contrôles.

Republication de l'étude du Pr. Séralini, le temps des responsabilités

Lundi 23 Juin 2014

/user/image/communiquePicture_511700.png


 Communiqué de presse

 

Paris, 24 juin 2014 - Deux ans après sa première publication, ensuite censurée, l'étude est republiée en accès libre avec ses données brutes par le groupe Springer. Restent désormais des questions embarrassantes pour les autorités.

OGM : Monsanto invité à s'auto-évaluer avec 3 millions d'argent public

Mercredi 28 Mai 2014
user/image/communiquePicture_325636.png

Communiqué de presse


Lancé en juillet 2013 par des agences sanitaires françaises, le projet d'étude sur les risques toxicologiques des OGM (RiskOGM) tourne à l'imposture scientifique et au gaspillage d'argent public. Pire, Monsanto dont les produits seront étudiés a été invité à participer à l’instance de dialogue créée pour cette étude.